Gouvernance, Panorama E&Y 2013 : Dynamique d’amélioration avec points d’attention…

L’édition 2013 du « Panorama des pratiques de gouvernance des sociétés cotées » a été présentée en avant-première vendredi 4 octobre par EY et Labrador, dans le cadre de la matinale de l’IFA.

Cette étude, qui a porté sur un échantillon de 180 sociétés cotées en France ainsi qu’un échantillon international comportant les 20 premières capitalisations boursières en Allemagne, au Royaume-Uni et en Italie, délivre une analyse approfondie portant sur 150 critères de bonne gouvernance. Le rating gouvernance ainsi élaboré pour chaque société couvre quatre thèmes :

– l’organisation de la gouvernance,

– les outils qui lui sont dédiés,

– son déploiement et sa mise en œuvre,

– la transparence des informations.

La tendance de fond constatée depuis dix ans se confirme : le rating global est en net progrès, et la dynamique d’amélioration de la gouvernance est centrée sur la valeur apportée aux entreprises.

Parmi les points clés cette année :

– l’ouverture des conseils se poursuit. Le pourcentage de femmes atteindra 20 % au 1er janvier 2014, mais l’échéance de 40 % en 2017 demandera un effort plus important. Le pourcentage d’administrateurs indépendants est de 59 %, et la part des administrateurs étrangers, en progression, atteint 24 %.

– la mise en œuvre du « say on pay » instauré par le nouveau code AFEP-MEDEF sera observé de près par l’ensemble de parties prenantes.

– la transparence s’améliore, notamment au travers des outils au service des administrateurs.

Les motifs de satisfaction sont nombreux, et on note une amélioration sur des points tels que la communication sur les dispositifs de prévention des fraudes et de respect des règles éthiques, la description de la chaîne de gestion des risques, la qualité des explications des divergences avec le code de gouvernance, le niveau de transparence sur le cumul des mandats et l’assiduité des administrateurs, l’évaluation périodique des conseils, l’accompagnement des administrateurs notamment au travers d’un parcours d’intégration, etc.

Mais malgré cette dynamique de progrès, quelques points d’attention doivent également être soulignés :

– l’évaluation des conseils se développe, mais la démarche devrait être poursuivie pour prendre en compte une vraie analyse de la valeur du dispositif de gouvernance, et inclure un benchmark.

– le décalage entre la communication et les pratiques réelles des entreprises, notamment en matière de dispositifs de gestion des risques, reste un point de vigilance.

Claudine Metz
Vice Présidente de Conseil

Les résultats détaillés de cette enquête sont disponibles dans la rubrique du site de VA, Panoramas sur le gouvernement d’entreprise grâce au lien suivant : Edition 2013

 

No Comments

Post a Comment