Oui à la mondialisation, non aux règles qui pénalisent nos entreprises

Dans les colonnes de la Tribune, Bénédicte Michon, présidente de l’association « la France qui bosse », réagit avec véhémence à l’abandon de la taxe anti dumping et plus globalement à l’abondance de règles et lois, couteuses et contraignantes qui pénalisent les entreprises européennes.

Pour Bénédicte, « l’Europe n’est plus le centre du monde, encore moins son phare, Il est temps de faire évoluer un modèle de politique internationale, en particulier commercial, devenu obsolète et de devenir réalistes pour juguler notre déclin et redonner de la fierté aux Européens ».

Un article intéressant à lire, cliquez ici

No Comments

Post a Comment