Lacoste, suite de la saga familiale : la riposte de Michel Lacoste

Michel Lacoste attaque en justice sa fille Sophie Lacoste-Dournel. Il demande l’annulation de sa nomination à la tête de la marque au motif de « prise de contrôle irrégulière”.
Associé à d’autres actionnaires familiaux, il vient aussi de signer, un accord de cession d’actions avec le groupe Maus, propriétaire de Devanlay pour 30,3 % des actions de Lacoste.

Si cette opération se réalise (notons que famille Lacoste est liée par un pacte d’actionnaires – voir article publié par VA le 25 octobre), le groupe suisse Maus, détiendra alors 65 % du capital de Lacoste. Cette transaction porterait sur une somme comprise entre 1 milliard et 1, 250 milliards d’euros, soit 40 fois le résultat net du célèbre crocodile.

Est ce que le groupe d’actionnaires, sous la houlette de Sophie Lacoste-Dournel, aura les moyens de contrer cette offre ?

Quoi qu’il en soit, cette affaire ne sera pas sans conséquence sur la gouvernance de l’entreprise.

 

No Comments

Post a Comment