Des administrateurs indépendants au service des grands groupes

Rencontré lors des journées de l’université du Medef, fin aout, Jean-Marc Barki a trouvé le business model de Votre-Administrateur intéressant et a souhaité s’exprimer sur la composition du conseil d’administration et sur le rôle de l’administrateur de sociétés.

Entrepreneur installé dans le Nord de la France (il a créée une entreprise spécialisée dans la fabrication de colles industrielles, Sealock) et en région parisienne ou il est très actif dans les institutions patronales et entrepreneurs, Jean-Marc Barki siège au conseil d’administrations d’associations et d’entreprises.

Militant dans différentes associations et organisations professionnelles, Jean-Marc pense que le rôle des dirigeants d’entreprises et des administrateurs de sociétés doit évoluer et qu’il est important de changer les états d ‘esprit.

Le dirigeant d’entreprise doit, selon lui, « rechercher la critique à l’extérieur de l’entreprise » et s’ouvrir plus à la vie externe de son entreprise. « Un dirigeant passant la totalité de son temps dans son entreprise ne peut avoir de vision et met en danger son entreprise. La présence d’administrateurs indépendants, sans aucune consanguinité est un atout pour l’entreprise » précise t il.

Le rôle de l’administrateur est donc important. Élément important dans le choix de l’orientation stratégique prise par l’entreprise, il doit éviter les erreurs, tenter d’éclairer, dire, s’interroger et oser poser des questions simples et candides du type : comment se fait il que… ; petite phrase qui porte souvent ses fruits.

Pour ce, l’administrateur doit avoir une capacité d’écoute et de compréhension adossées à une bonne expérience. Jean-Marc pense aussi qu’il est primordial de s’entourer de personnes ayant une expérience internationale et donc une bonne connaissance multiculturelle.

Mais Jean-Marc ne s’arrête pas la. Il est convaincu que les petites entreprises ouvertes sur le monde extérieur sont une valeur ajoutée pour les grandes entreprises. En effet, ces dernières composent souvent leur conseil de personnalités choisies dans leur réseau avec une forte tendance au clonage. « Casser ce modèle figé et réducteur en ouvrant le conseil des grandes entreprises à des administrateurs indépendants, d’horizons différents et ayant une expérience de chef d’entreprise de PME, devrait être la règle » dit il « car les petits éclairent les grands et apportent un autre regard à l’entreprise ».

Une réflexion intéressante qui devrait amener les grands groupes à réfléchir à l’impact positif d’une convergence de compétences riches et diverses pour sa propre gouvernance d’entreprise.

Interview réalisé par Anne Navez

 

 

 

No Comments

Post a Comment